titre16Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a quitté vendredi l'hôpital parisien du Val-de-Grâce où il avait été admis mercredi, a annoncé samedi un communiqué de la Présidence algérienne.

"Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a quitté vendredi 21 avril en fin d'après-midi l'hôpital du Val-de-Grâce, à l'issue des examens post-opératoires qu'il devait y effectuer", selon ce texte diffusé par l'Agence algérienne de presse APS.

"Ce bilan post-opératoire a été déclaré très satisfaisant", a précisé le communiqué.
Le communiqué ne donne aucune indication sur le lieu ou se trouverait le chef de l'Etat après qu'il eut quitté l'hôpital. Il ne précise pas également s'il doit ou non effectuer une période de convalescence à Paris.
Après son hospitalisation, du 26 novembre au 17 décembre 2005, au cours de laquelle il avait été opéré pour un "ulcère hémorragique au niveau de l'estomac", M. Bouteflika avait passé deux semaines de convalescence dans un palace de la capitale française, l'hôtel Meurice, avant de regagner Alger.

Le président algérien avait été admis mercredi à l'hôpital du Val-de-Grâce pour un contrôle médical "prévu de longue date à la suite de son hospitalisation au Val-de-Grâce à Paris au mois de novembre dernier", avait indiqué jeudi la présidence algérienne.

Son nouveau séjour survient dans une nouvelle période de tension entre la France et l'Algérie. Lundi, M. Bouteflika avait dénoncé un "génocide de l'identité" algérienne par la France durant la colonisation (1830 à 1962).

Sa nouvelle hospitalisation au Val-de-Grâce a été dénoncée par plusieurs députés de droite et par l'extrême droite.

Vendredi, le ministère français des Affaires étrangères avait indiqué que M. Bouteflika poursuivait son séjour à Paris pour un "suivi médical", refusant d'en préciser la durée.

AFP