Nous vous l'avions déjà mentionné, Maroc Telecom est une valeur à suivre. Certains n'hésitent même plus désormais à dire “à accumuler” .

Le groupe semble en effet avoir réussi à convaincre la communauté financière, celle-ci estimant désormais que le titre de la filiale de Vivendi pourrait encore atteindre de nouveaux records grâce à l’activité très soutenu de sa branche de téléphonie mobile.

L'opérateur a annoncé lundi une hausse de 12,2% de son résultat d'exploitation consolidé au terme du 1er trimestre 2006. Le communiqué diffusé à ce sujet explique cette performance notamment par une hausse de +12% du chiffre d'affaires. Il signale également une forte croissance des parcs Mobile (+339 000 clients sur le trimestre, +27,8% par rapport à fin mars 2005) et ADSL (+54 000 sur le trimestre, +225% par rapport à fin mars 2005).

Les investisseurs ont tout intérêt à accumuler des titres Maroc Telecom. C’est ce qui ressort de la dernière note de recherche élaborée par le département Analyse et Recherche de la Banque Marocaine BMCE Capital en collaboration avec des experts de CM-CIC Securities.

Malgré la progression régulière de son titre depuis son introduction en Bourse, Maroc Telecom offre encore, selon les analystes financiers un potentiel d’appréciation supplémentaire de l’ordre de 12%. Le groupe opère en effet sur un marché émergent en forte croissance et dégage des niveaux de rentabilité bien plus élevés que ceux de ses concurrents européens. Il bénéficie également d’un environnement concurrentiel et réglementaire stable, tout en jouissant d’une trésorerie nette positive. Le groupe devrait, ainsi, continuer sur sa lancée.

Le contexte du marché présente encore du potentiel pour la téléphonie mobile et l’opérateur historique devrait continuer à profiter de l’importante croissance attendue du marché dans les années à venir. Le réseau fixe bénéficierait pour sa part de trois facteurs de croissance : le lancement du Wimax, le décollage d’Internet et l’élasticité des volumes prix. Les analystes bancaires prévoient une croissance attractive pour les trois années à venir. Sur la base de ces arguments, l’étude table sur un objectif de cours estimé à 160 DH sur le marché marocain, soit environ 14,5 euros.

Au niveau des communications fixe et Internet, la réactivité de Maroc Telecom devrait lui permettre de contrecarrer à court terme les offensives de ses concurrents. D’autant plus que le déploiement des nouveaux intervenants (Méditel et Maroc Connect) ne devrait se finaliser qu’à partir de l’année prochaine. Le constat n’est cependant pas valable pour la clientèle entreprise et le trafic international où les deux nouveaux entrants seront privilégiés.

Pour conserver ses intérêts dans le fixe, l’opérateur compte investir dans des campagnes de promotion et de fidélisation. Maroc Telecom prépare en effet une offre «triple play» sur l’ADSL, davantage pour véhiculer une image d’entreprise innovante et à la pointe de la technologie que pour assurer sa croissance, le faible pouvoir d’achat local et la pratique courante du piratage des cartes d’abonnements aux bouquets satellitaires limitant grandement le potentiel de ces services.

Ceci étant, Maroc Telecom a intérêt à diversifier ses services en France via la formule "MVNO" qui permettrait aux Marocains Résidents à l'Etranger de mieux communiquer avec leurs familles au Maroc. Maroc Telecom serait en discussion avancée avec SFR et le régulateur français pour lancer ces services avant fin 2006. L’investissement se limiterait à quelques dizaines de millions d’euros .

Les analystes ne prévoient pas de détérioration des marges de Maroc Telecom, jusqu'à l’horizon 2009-2010. A compter de cette date, la bataille s’annonce acharnée entre les trois opérateurs, et ce d'autant plus qu'ils seraient à un niveau de technicité quasi-identique dans les deux segments d’activité. Les rédacteurs prévoient à l’horizon 2008 un chiffre d’affaires Mobile de 17 milliards de DH pour Maroc Telecom, soit une croissance de 7,6%. Cette hausse serait nettement inférieure à celle enregistrée entre 2006 et 2007 et qui s’élèverait à 11,1%. L’activité fixe et Internet devraient croître timidement entre 2005 et 2007 pour ressortir à 12,6 milliards de DH en 2008.
Quant au chiffre d’affaires consolidé, il devrait s’établir en 2008 à 24,7 milliards de DH après des hausses respectives de 5% en 2007 et 2008 et 7,3% entre 2006 et 2007. Quant au résultat net, il s’élèverait à 7,1 milliards de DH en 2008, 6,6 milliards en 2007 et 6,5 milliards en 2006.

A lire également :

. Vente de 25% de Maroc Telecom après 2006

. Maroc Telecom, vache à lait

. Maroc Telecom en fonds de portefeuille

. Maroc Télécom : +40% depuis sa cotation en bourse

Blog Finance