La nouvelle est officielle : Accor revend 22,9% des 28,9% que le groupe détient dans le Club Med depuis juin 2004. Parmi les acheteurs présumés, deux noms reviennent : Air France-KLM et…la Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc.

Etant donné la place qu’a le groupe dans le tourisme israélien, l’idée que le groupe puisse devenir (du moins en partie) une propriété marocaine fait craindre un revirement de la part d’une entreprise qui a souvent fait figure de fidèle soutien à l’Etat Hébreu. Faut-il rappeler que le groupe était en décembre 2004 la première multinationale du tourisme à revenir en Israël en rouvrant le Club Coral Beach d’Eilat après trois ans de fermeture ?

Le groupe collabore d’ailleurs depuis longtemps avec le Ministère du Tourisme israélien. Souvenons nous par exemple des 1700 bus parisiens qui ont été placardés l’année dernière par les affiches d’une campagne marketing lancée conjointement par le Club Med et le Ministère en question. Dans la « course aux touristes français » (qui représentent quand même 16% des arrivées en Israël, en deuxième position après les USA), le Club et le Ministère font bon ménage depuis un certain temps.

Plusieurs chantiers en cours pourraient être affectés par le changement d’actionnaire. La réouverture du club de Achziv, par exemple, pour lequel le Club Med aurait reçu plusieurs millions d’euros de subventions de la part du gouvernement Olmert. La création (à l’étude) d’un nouveau club à Netanya ou encore la multiplication des vols charter desservant les clubs pourraient également se retrouver sur la sellette.

Giscard d’Estaing promet la réouverture du Club Med d’Akhziv, dans le nord d’Israël

Source: IsraelValley