C’est dans la salle Jupiter que l’organisatrice Mme Wahiba Ousfeya, gérante du salon de coiffure de l’hôtel Sheraton, a donné un second rendez-vous à ses invités. En effet, 8 mois après son dernier défilé dans le même lieu, elle a voulu à l’approche de la saison estivale — synonyme de mariages et de cérémonies — exhiber la dernière collection de caftans marocains.          

         

Comme pour donner un avant-goût à cette manifestation, elle s’est parée d’un très beau caftan bronze pour accueillir ses convives. L’atmosphère était empreinte d’essence et de senteurs marocaines. Rien n’a été omis pour cette soirée, des gâteaux orientaux au thé en passant par le présent offert à tous convives, une bourse contenant des fleurs séchées parfumées et du henné. Prévu à 21h, le coup d’envoi de la soirée ne se fera qu’à 22h40 sous des décibels orientaux. En tout, ce ne sont pas moins de 9 mannequins professionnels, issus de la toute nouvelle agence Daphnée, qui ont défilé sur le podium par pas mesurés. Elles ont exhibé avec grâce et talent, 42 modèles caftans marocains aux différents tissus et aux reflets chatoyants. En effet, le regard était happé par la prolifération des couleurs oscillant entre le bleu turquoise, le fuchsia, le rouge, le violet et le rose. Les couleurs arc-en-ciel n’ont aucun secret pour elle. La texture était découpée dans des matières nobles, à l’image de l’organza, de la soie sauvage, du satin... le tout incrusté de perlages, de plumes et de pierres. Les ceintures, pour leur part, drapées et tressées à la main, cintrent étroitement la taille et soulèvent la poitrine. Mme Wahiba Ousfeya confie qu’elle a acheté les tissus au Maroc et qu’elle dessine elle-même les mobiles. Cependant, la splendide collection de caftans orientaux et sophistiqués à la fois est confiée à une amie créatrice marocaine Soumya qui, rappelons-le, n’était pas présente durant la soirée. Un hommage lui a été rendu. Si Mme Wahiba Ousfeya est coiffeuse de formation, elle confie que son rêve de petite fille était justement de devenir mannequin. A défaut de défilé, elle exhibe aujourd’hui des caftans très tendance. J’ai, dit-elle, toujours aimé la mode des caftans car je trouve qu’un caftan est sensuel, élégant et profond. Comme dans un conte de fées, la soirée s’est achevée par une performante chorégraphie — réalisée par le chorégraphe Milo de l’agence Daphnée — et d’un rituel de mariage marocain. Alors que des mannequins défilent avec des bougies allumées et d’incontournable corbeille, appelée le plus couramment El Tâak, la mariée, sapée de la traditionnelle robe blanche, prend place sur un pouf. Après lui avoir mis le henné, la mariée retrouve l’heureux élu, habillé d’une djellaba. L’organisatrice de cette soirée rejoint le couple sur le podium en ne manquant pas de remercier l’assistance venue nombreuse à ce défilé-vente. Il est à noter, par ailleurs, que côté prix, Mme Wahiba Ousfeya a simplement signifié qu’un caftan coûte au minimum 50 000 DA. Un prix, dit-elle, tout à fait raisonnable compte tenu des longues heures que nécessitent chaque broderie et chaque incrustation.

http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=45661